Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En 2010, je termine mes études en Métropole et je rentre au pays pour y construire ma vie avec mon fiancé. Mon pays c’est la Nouvelle-Calédonie, une petite île française perdue dans le pacifique…un bout de France au bout du monde. J’ai 26 ans, je reviens bardée de diplômes et avec une obsession en tête. Reprendre le terrain familial et le transformer en jardin nourricier! Ma famille me regarde avec des yeux ronds, ils prennent ça pour une lubie qui passera…à tord. J’ai toujours aimé la Nature et toujours adoré planter. Durant mes études, quand je rentrais en vacances chez mes parents une fois par an, je recommençais à planter. C’était principalement des arbres de bord de mer dans le but de tenir les berges mais je mettais tous mon cœur à l’ouvrage. A mon retour, ce terrain c’était mon grand projet. J’allais y planter des arbres fruitiers et des légumes bio, j’allais aimer ce potager et il allait nous nourrir en retour. Mais rien ne s’est passé comme prévu! RIEN!

J’étais tellement obsédée par ce rêve que je n’avais pas pris le temps de réfléchir à comment l’atteindre. Ou plutôt je m’étais dressée une image romantique et totalement fausse du jardin nourricier. Dans ma tête cela allait être très facile: j’allais planter des graines, j’allais arroser (ou la pluie le ferait à ma place) et j’aurais rapidement des résultats. Me voilà donc à bêcher, piocher, retourner la terre pour obtenir de bien maigres résultats! Les graines bio ne germent pas beaucoup, quand elles germent, les légumes ont besoin de beaucoup d’eau et se font rapidement manger par les insectes! Et à peine la salade a t’elle poussé que la terre est redevenue dure comme du roc! Je cultive ainsi plusieurs parcelles à grand peine même si la joie de récolter quelques légumes me fait oublier ma fatigue…du moins, au début…Puis je me retrouve de plus en plus fatiguée, l’énergie des débuts s’est évaporée. Mon fiancé devenu mon mari me réconforte. C’est normal ma chérie, faire pousser ses légumes ce n’est pas si simple! Ou plutôt c’est simple mais il faut respecter certaines règles. Et là il m’énumère comme toujours depuis le début de mon projet, et surtout le début de mon échec, il m’énumère la liste de tout ce que je refuse d’entendre, de tout ce à quoi je refuse de me plier.

-Il faut acheter de la bonne terre.

-Il faut mettre de l’engrais.

-Il faut arroser, plus, bien plus et mettre en place des tuyaux de goutte à goutte.

-Il faut traiter les légumes avec des pesticides pour que les insectes ne les mangent pas.

Cette liste de chose à FAIRE ABSOLUMENT je l’entends depuis le début du projet. Cette liste je la DETESTE! Je l’ai en HORREUR! Elle représente tout ce qui me dégoute au jardin.

-Acheter de la terre? Comme si la Terre “Naturelle” de mon jardin ne pouvait pas faire l’affaire!

-Acheter de l’engrais? La Nature n’a pas besoin d’engrais chimiques!

-Installer un système d’arrosage goutte à goutte et le connecter à l’arrivée d’eau…je ne sais pas comment m’y prendre! Et la Pluie ne pourrait-elle pas faire son travail comme au temps de nos ancêtres?

-Traiter? MAIS quelle horreur!! A quoi bon jardiner chez soi si c’est pour finir avec la même chose que ce qu’on trouve au magasin! Et tuer les insectes? PAS QUESTION!

Pourtant je n’arrive pas à cultiver ma terre! C’est long, c’est difficile, pas très productif …c’est un ECHEC. Et avec le recul j’aurais dû le savoir! En effet, j’avais grandi en ces lieux! Et combien d’arbres y avaient poussé spontanément durant ma jeunesse? Pratiquement AUCUN. Certaines personnes m’ont même dit que les lieux étaient maudis! On appelle cela un boucan dans mon pays mais c’est une autre histoire.

La vérité c’est que je rentrais au pays SANS AUCUNE CONNAISSANCE ALORS MEME que j’aurais pu en acquérir durant mes études. J’étais tellement sûre de moi, tellement sûre que j’obtiendrais mon autonomie alimentaire rapidement et facilement, que je n’avais même pas ouvert un livre de jardinage de ma vie. C’est la seule fois dans ma vie que ma confiance en moi m’a véritablement desservie! Je suis fatiguée, l’idée de piocher après tous ces médiocres résultats à raison de mon courage. J’arrête!

Mon fils nait en 2015… et une fois toutes mes forces retrouvées, je reprends le dossier jardin! Mais cette fois je me renseigne, je fais de nombreuses recherches, des heuuuuuuuuuuures de recherches et des tas d’expérimentations dans mon jardin. Cette fois finit le romantisme j’utilise la méthode que j’ai développé durant mes études et je pars à la découverte des problèmes ET DES SOLUTIONS de manière SCIENTIFIQUES.

Au bout de 2 ans d’études des différentes techniques et de travail de terrain, enfin je SAIS et je SAIS FAIRE! J’ai compris pourquoi rien ne poussait dans mon sol et comment y remédier.Je sais faire mes semis avec 90% de réussite. Quoi planter et où? J’obtiens un potager autonome en eau que je n’arrose JAMAIS. Je découvre comment remédier au problème des insectes SANS PESTICIDES et j’obtiens un JARDIN D’ABONDANCE! C’est incroyable comme les choses vont vite quand on a les bonnes informations! Pour prouver à ma famille que je sais de quoi je parle et pour expérimenter en plus grand j’aménage en 3 mois une parcelle de 100m2. En 6 mois c’est l’abondance et nous n’arrivons même pas à manger tout ce que nous produisons!

Aujourd’hui mon fils à 3 ans et demi. Nous mangeons BIO TOUS LES JOURS et ça ne nous coute RIEN! Bien sûr nous ne cultivons pas encore TOUT mais c’est en bonne voie.

Voici les Objectifs que je me suis fixée pour 2019!

-Aider le plus de gens possibles à créer leur jardin comestible. C’est la seule façon de savoir de source sûre ce que vous mangez!

-Produire encore plus de diversité dans mon jardin et éliminer encore plus de produits toxiques de mon environnement pour lancer BB2.

Bien sûr, sur le chemin, je n’ai pas appris qu’à nourrir ma famille sainement. J’ai appris à cuisiner les produits du potager. J’ai appris à fabriquer mes cosmétiques et produits d’entretiens. Je suis passée au ZD. J’ai appris à m’affranchir du système pour passer plus de temps avec ma famille. J’ai quitté mon job pour me lancer à mon compte dans une activité qui me permettait de nourrir ma famille et de passer plus de temps avec ceux que j’aime. J’ai ouvert une deuxième société puis une troisième. J’ai ouvert une école…

J’ai fait tant de choses qu’aujourd’hui quand on me demande “CE QUE JE FAIS DANS LA VIE” je ne sais plus quoi répondre! Et pourtant je ne m’en serai jamais cru capable!

Ce projet de jardin comestible a été le début de grand changement dans ma vie. Pour se libérer du système IL FAUT ABSOLUMENT subvenir à ses besoins. Ce jardin m’a aider à faire le premier pas sur la route de la libération et je sais qu’il peut en faire de même pour vous! Alors si vous avez arrêté de jardiner par découragement ou si vous n’avez encore jamais essayé mais désirez vous lancer: JE SUIS LA POUR VOUS ACCOMPAGNER SUR LE CHEMIN DE L’ABONDANCE.

Et je vais même vous proposer de suivre le premier CHALLENGE DU SITE.

DEFI: 30 Jours pour créer un Jardin à manger et 5 mois POUR commencer à le manger!

Il s’agit d’un VERITABLE CHALLENGE même pour moi car j’ai aménagé mon dernier jardin comestible autonome en 3 mois puis attendu encore 6 mois pour récolter les premiers légumes! Maintenant que j’ai toutes ces informations je sais que je peux faire mieux … mais 5 mois c’est court, très court surtout que je travaille à côté! J’aurais besoin de votre soutien et de votre aide pour me motiver à tout mettre en place rapidement! En échange, je vous montrerai chaque étape de cette création. Si vous êtes partante pour m’accompagner dans ce challenge, likez et partagez l’article et surtout abonnez-vous à la newsletter!


Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  • 1
  •  

11 pensées sur “Le Potager Maudit”

  1. “Yahouuu” c’est l’impression que ca me laisse suite a ton article. Quel courage tu as fais preuves! Je me langui de lire tes prochains articles habitant aussi en Nouvelle Calédonie et ne conaissant pas grand choses en potager mais je partage les même points importants que toi. Vivement tes astuces 🙂

  2. On pr le défi. Par contre l’hiver est à ma porte bon si je dois fabriquer une serre je vais faire le défi un peut plus tard, mais si y a pas besoin j’en suis.

  3. Bonjour. Envie de m y mettre aussi. Et de suivre le defi egalement. Mais 2pbs majeurs : mon jardin est petit et mon voisin dont le jardin touche le mien utilise du glyphosate dans son jardin. Pas franchement envie de faire pousser quoique ce soit directement dans ma terre donc. Ca sera certainement pas du bio sinon!

  4. Bonjour!
    Allez, je m’inscris. Bon, moi, je teste depuis quelques années, mais c’est jamais très fructueux (je me reconnais un peu, dans vos débuts…), notamment à cause des poules qui détruisent tout, et refusent de rester dans leur enclos (alors que la végétation y est abondante). Je ne sais pas si j’y arriverai, car tant que ce problème n’est pas réglé, je pense que je pourrai tout tester, tout tenter, ça finira toujours par foirer. Je ne réussis que les tomates! Et encore, parce que je mets plein de pieds, et que du coup elles peuvent picorer, et il m’en reste toujours quelques unes à manger… 🙂

  5. Je te soutiens dans ton projet, hélas pour moi c est l hiver, et je n ai que 2 petites jardinières sur le balcon! Il nous faudra une version printemps en metropole! Merci pour ton travail et ton enthousiasme !

  6. Bonjour Marjorie, je suis partante. Je travaille mon jardin depuis 1 an, je me suis formée à la permaculture (2 jours + 2 jours) et j’ai acheté pas mal de bouquins qui m’aident à avancer. J’ai pu expérimenter mes premiers semis et cultures depuis 6 mois avec des réussites et des échecs (carottes, odium sur les courgettes, courges …) mais j’ai encore beaucoup d’aménagements à prévoir et de connaissances à acquérir. Donc partante pour votre défi. Merci pour tout.

  7. Chers amis, j’espère que vous recevrez bien ce message par l’outil de notification! Je ne vous ai pas oublié mais je souffre d’un petit soucis de santé m’a obligé à mettre le défi en pause durant 1 mois. J’espère que vous êtes tous bien reposés car on va reprendre très vite!

    1. Bonjour,
      Je ne reçois aucune notification (ni nouvel article, ni nouveau message…). Je me suis pourtant inscrite pour les recevoir. En attendant, je me connecte de temps en temps sur le blog pour vérifier qu’il n’y a rien de nouveau. A bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *