Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moins d’enfants= moins de pollution?

Hier j’ai encore reçu un de ces articles culpabilisant destinés aux écolos les plus radicaux (dont je fais partie), destiné à démontrer que le refus d’enfanter serait le geste écologique ultime pour sauver la planète!

Cette propagande met en avant une infographie de l’AFP proposant des solutions pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Voici le document en question.

reduire son empreinte carbone

En bref comme vous pouvez le constater l’objectif est montrer que les actions écologiques proposées traditionnellement pour réduire notre impact sur la planète ne représentent rien en comparaison à l’ajout d’un être humain de plus sur cette planète. L’agence de presse s’appuie sur une étude publiée dans la revue scientifique Environmental Research Letters en juillet 2017. “Selon les chercheurs, une famille américaine qui choisit d’avoir un enfant de moins fournit le même niveau de réduction des émissions de CO2 que 684 adolescents qui décident de recycler leurs déchets durant le reste de leur vie.” En effet, un enfant engendrerait une grosse quantité d’émissions carbone de manière indirecte. C’est un consommateur de plus sur la planète. Un consommateur d’eau, de nourriture, de viande, de vetements, de jouets, des transports etc etc.

Sommes-nous trop nombreux sur la planète?

Ce ne sont pas les pays avec le plus fort taux de natalité qui polluent le plus! Bien au contraire! Ce sont les pays riches et industrialisés dans lesquels la natalité a déjà baissé.  On compte aujourd’hui en moyenne 2,5 enfants par femme. C’est deux fois moins qu’il y a 50 ans!

Oui on fait déjà moins d’enfant mais à qui ou à quoi profite cette baisse de natalité? A la sur-consommation!

Combien de fois ai-je entendu dire “je ne ferai qu’un enfant pour pouvoir lui offrir plus de choses, pour qu’il ne manque de rien, pour le gâter, pour lui offrir tout ce qui m’a manqué” et on parle rarement de nourriture mais d’objets de consommation! Offrir une voiturette à un jeune de 17 ans, offrir des jouets à gogo à Noël, offrir des objets, des voyages… La baisse de la natalité s’expliquait par la diminution de la mortalité infantile et par la volonté d’offrir une meilleure vie à ses enfants (chez nos parents). Elle  n’a rien à voir avec l’écologie.

Comme elle n’a pas été choisit pour un motif écologique (consommer moins…) c’est normal qu’elle n’ait aucun impact sur l’écologie.

Conclusion: Faire moins d’enfant ne suffit pas à diminuer notre impact écologique!

Une étude qui me concerne ou pas?

Comme je l’ai expliqué précédemment, le nombre d’enfant n’est pas automatiquement lié à notre impact écologique….MAIS il est vrai que nous sommes trop nombreux sur cette planète…trop nombreux à sur-consommer!

L’étude que je mentionne au début de cet article, se base sur une famille lambda c’est-à-dire sur une famille citadine qui élève ses enfants dans une société de sur-consommation. Nous sommes à 1000 lieux de la façon de consommer des personnes qui se préoccupent de l’écologie. A 1000 lieux de la décroissance, du zéro déchet, du minimalisme, de la permaculture, du véganisme…et c’est pourtant c’est avec cette étude là qu’on va tenter de toucher au cœur les personnes les plus sensibilisées par l’avenir de la planète!

J’ai envie dire de dire c’est comme utiliser les statistiques d’accidents de voitures des personnes alcooliques ou droguées pour expliquer les dangers de l’ensemble des moyens de locomotion y compris le vélo et la marche!

La propagande anti-natalité qu’on sert aux écolo se base sur une façon de vivre non écolo! C’est un NON-SENS!

J’ai diminué mon empreinte carbone grâce à mon fils

Oui j’ai un enfant et non ce n’est pas un bébé pollueur qui augmente mon empreinte carbone! Au contraire!

Si j’étais sensibilisée par l’écologie avant de tomber enceinte, il est évident que mon fils est aujourd’hui ma plus grande motivation pour sauver la planète! Quand mon premier potager a échoué, je ne sais pas si j’aurais retenté l’aventure si je n’avais pas eu d’enfant. Après tout je suis la génération pampers et produits toxiques à gogo donc j’ai toujours pensé que “c’était déjà foutu pour moi”!

Si j’ai repris le flambeau c’est pour lui! C’est d’ailleurs un témoignage que je lis souvent sur les groupes de discussions écolos. Nos enfants nous poussent à trouver des solutions là où nous n’en voyions pas! Nous faisons plus, nous faisons mieux POUR EUX! Même si nous n’avons parfois plus d’espoir, il est impensable d’abandonner cette planète qui est la leur!

Ce que j’ai entrepris depuis la naissance de mon fils

  • Re-Démarrage (avec succès cette fois) du potager en permaculture pour offrir à mon fils une nourriture saine. Voir les différents articles du blog à ce sujet comme le potager maudit.
  • Compostage permettant de retenir du CO2 pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre.
  • Confection de notre shampoing, dentifrice, produits ménagers…
  • Dé consommation.
  • Diminution de mon salaire pour avoir plus de temps et m’investir dans l’éducation de mon fils.
  • Partage, dons, échanges des produits de l’industrie textile
  • Passage au minimalisme et au ZD.
  • Ouverture d’une classe alternative pour enseigner les bonnes pratiques à des enfants.
  • Passage de 1 à 2 voitures (zone urbaine).
  • Récupération d’eaux usagées.
  • Récupération d’eau de pluie.

  • Diminution de notre consommation de viande grâce à notre élevage de poulet fermier.

  • Consommation et transformations des produits du poulailler.

  • Ouverture du blog pour apprendre aux gens à produire leur nourriture proprement et sainement.

  • etc etc

Vous allez peut-être pensé que tout cela j’aurais pu le faire sans avoir d’enfant et en effet j’avais déjà commencé mon virage écologique avant …mais dans tous les moments de doutes, de découragement, de fatigue c’est pour mon fils que j’ai persévéré jusqu’au succès. C’est pour lui aussi que j’ai ouvert ce blog de sensibilisation! Mais je ne me suis pas contentée de transformer mon impact sur le monde, j’ai également fait en sorte que la balance écologique de mon fils soit en faveur de la planète.

Les personnes écolos sont aussi engagées sur le plan matériel et sur le plan de la sensibilisation pour changer les comportements!

L’éducation  écolo!

  • Utiliser des produits réutilisables.
  • Lui apprendre la valeur des objets et non de la nouveauté en achetant ou échangeant des jouets d’occasion.
  • Lui apprendre à prendre soin de ses affaires en échangeant des vêtements.
  • Lui apprendre à reconnaitre la pollution partout où elle se trouve (y compris dans le gaspillage des ressources- lumière laissée allumée, nourriture périmée…)
  • Lui apprendre à remplacer la viande et le lait qui sont des industries très polluantes par des légumineuses.
  • Lui apprendre à réparer tout ce qui s’abime dans la maison.
  • Lui apprendre à donner tout ce qui ne sert plus.
  • Lui apprendre à planter, respecter la nature et les animaux.
  • Planter ensemble des dizaines d’arbres depuis sa naissance…
  • Lui apprendre à se passer de plastique.
  • Lui apprendre à se servir de ses mains pour fabriquer, réparer, de son cerveau pour trouver des alternatives à l’achat et  éviter de polluer.

    Un enfant est la plus grande motivation

Grâce à mon fils, j’ai poussé plus loin que ce que je croyais possible ma façon de vivre écologique… et je pense qu’il est possible de faire mieux encore!

Mon fils est mon MOTEUR. Je connais énormément de gens sans enfant qui vivent au jour le jour sans penser aux lendemain de la planète. Ne pas voir d’enfant est un moyen pour eux de s’en désintéresser. Mais attention je ne dis pas qu’il faut absolument avoir des enfants pour s’intéresser à l’écologie!!

Bien sur tout le monde ne DOIT PAS avoir d’enfant mais  seulement ce qui en font le CHOIX, en ont le DÉSIR et sont capable d’ACCOMPAGNER ce désir par une ÉDUCATION responsable.

Vous allez me dire” tout ça ne concerne qu’un petit nombre de personne qui n’ont aucun impact sur le plus grand nombre”…FAUX!

1 écolo+1 écolo+ 1 écolo= une politique écologique FORTE!

Au cœur du problème de l’écologie, on retrouve notre modèle économique, social, et politique. Parce que la  promotion des gestes individuels peut sembler insuffisante, nous avons besoin d’une politique écologique à l’échelle planétaire!

La seule manière de réduire durablement notre impact est de changer de modèle économique et politique. Or nous sommes la base, l’électorat politique influenceurs de ces grandes décisions. Les études en psychologie sociale démontrent qu’il faut qu’un quart de la population se sentent concernée par un problème pour imposer un débat public.

Si “nous les écolos” arrêtons de faire des enfants et de les éduquer dans le respect de la planète les choses ne changeront jamais! Nous avons amorcé un changement et il faut qu’il aille à son terme.

Nos enfants ont, par leur seule présence, un impact positif sur la planète car ils font de nous des personnes 100 fois plus engagées dans ce combat pour la préservation de la planète.

Nos enfants seront plus tard la génération qui forcera le changement. Leur mentalité est déjà faite, ils ne cèderont pas à l’argent, aux sirènes du pouvoir, à la consommation. Ils seront plus forts que nous.

Nos enfants sont les ennemis du capitalisme, ils sont donc le seul espoir de cette planète.

A qui profite cette propagande anti-natalité?

D’après-vous quel impact a cette propagande anti-natalité? Je me suis posée sérieusement la question! J’ai montré le graphique à 3 types de personnes et le résultat est sans appel:

  1. Personne qui se fout complètement de l’écologie : “tu vois ça montre que tous les trucs que tu fais ne servent à rien! En fait tu te fatigues pour rien t’aurais mieux fait de pas faire de gosses”. Le graphique les conforte dans leur comportement pollueur et je m’en foutiste.
  2. Personne sensibilisée par l’écologie et en phase de transition: “pfff c’est pas gagné!” Accroissement du sentiment de découragement. Possibilité d’arrêt de tout effort écologique.
  3. Ecolo radical: “je vais réfléchir si c’est la seule manière de sauver la planète je n’aurais pas d’enfants”.

Je conclus donc que cette propagande est là pour décourager les bonnes âmes et faire taire les écolos radicaux! Que nous les écolos n’ayons pas de descendance, que personne ne poursuive notre travail est la meilleure chose pour l’empire capitaliste de la croissance et je me demande si ce buzz autour de ces articles qui ne visent et ne touchent que les gens les plus engagés n’est pas faite justement pour nous faire taire!

Que va – t on nous proposer ensuite? L’euthanasie à motif écologique?

Amis écolos, lancez votre potager, poursuivez votre œuvre de décroissance et reproduisez-vous en paix …pour le bien de l’humanité!


Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *