Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Planter dans l’espace public: légal ou illégal?

Aujourd’hui je bats une fois de plus en brèche le cliché qui empêche tant de personnes de jardiner!

Vous n’avez pas de jardin donc vous ne pouvez pas planter?

Faux!

Du rêve à la réalité

Je suis sûre que vous avez déjà remarqué tous ces terrains publics qui ne servent à RIEN! Personnellement, j’adorerais voir de grands papayers sur tous les bords de route! Souvent j’y croise des haies de fleurs mais je doute que les abeilles fréquentent beaucoup ces plantes bandes à hauteur de pot d’échappement!

papayer

Entrer dans le cycle de la vie

Une autre chose qui m’a toujours énormément frustré : le passage régulier d’équipes de débroussailleurs qui viennent couper l’herbe devant les maisons des particuliers, sur le bord des routes…tout ça payé par nos impôts. C’est beau et ça conforte le concept de beauté liée au contrôle mais ça ne sert à rien!

Ce qui me sidère c’est ce cycle de la mort. Nous sommes devant un espace de terre vert, on coupe ce qui pousse, ça pousse et on coupe, ça pousse et on coupe …le cycle de la mort à n’en plus finir! Un cycle qui coûte de l’argent et ne rapporte RIEN.

Au lieu de cela on pourrait rémunérer des personnes qui apprendraient aux habitants à planter dans ces espaces. Choisir des espèces non envahissantes qui ne présentent pas de risque pour les canalisations ou les réseaux électriques à portée. Apprendre aux habitants à les planter, les soigner et récolter leurs fruits et légumes. Il n’y aura alors qu’à se pencher pour récolter de la nourriture. Cela apporterait de la vie et du partage dans des communautés souvent désertées.

enseigner permaculture

Vous pensez qu’il s’agit d’une utopie?

Pourtant c’est tout à fait légal de planter dans l’espace public en France…ça porte même un nom: le jardinage citoyen! Et on peut tous le pratiquer…à conditions de respecter quelques règles.

Comment devenir Jardinier Citoyen?

L’objectif du jardinage citoyen est avant tout de réinvestir les espaces verts publics par le jardinage collectif. Je partage avec vous quelques idéesSmile

  • Végétaliser les murs en plantant de la vigne ou des haricots.
  • Remplacer les bacs de géraniums par des bacs de salades, de fraises ou d’aromatiques bio.
  • Planter aux pieds des arbres de la ville des fleurs pour attirer les pollinisateurs.
  • Investir les jardinières publiques pour  y planter des tomates cerises et des haricots non grimpant.
  • Planter dans les parcs en utilisant la technique du potager en carré.
  • etc… les idées ne manquent pas!

Mais attention, pour planter sur l’espace public, vous devez impérativement demander l’autorisation à votre municipalité.

Normalement, il n’est pas obligatoire de créer une association mais la municipalité peut l’exiger s’il faut signer des accords de mise à disposition ou un contrat avec le bureau d’arrondissement. Ce contrat sert à définir les conditions d’utilisation de l’espace et le matériel mis à disposition des citoyens, le type de plantes autorisées, l’utilisation de l’arrosage de la ville…

Il n’est pas non plus nécessaire que tous les participants soit des experts dans la création de jardin mais le choix d’une personne d’expérience pour guider le groupe jouera évidemment en votre faveur lors de la présentation de votre démarche.

espace publicavant apresjardiniere haricot

Manuel de démarrage

  1. Lancez l’idée pour créer un groupe motivé autour de votre projet. Cela vous permettra d’obtenir plus facilement l’assentiment de la mairie. Pour cela vous pouvez utiliser des flyers, emails, gazette du village, passage à la radio, blog. Les acteurs peuvent être individuel ou groupés: classe, maison de retraite, associations de riverains. N’hésitez pas à fédérer le projet autour d’un thème “redonner du liens à la communauté”, “réunir les générations”…
  2. Demandez officiellement à la mairie la mise à disposition d’espaces vert: parcs publics, jardinières, bacs…ou l’autorisation d’éco-construire en palette ou matériaux de récupération.
  3. Créez des panneaux expliquant la démarche sur le lieu de plantation avec un mode d’emploi.
  4. Munissez-vous de semences ou plants ainsi que d’outils de jardinage. Pour les semences évidemment je vous conseille de ne rien laisser au hasard et de faire une collecte de 1€/personne pour l’achat de semences bio paysannes au risque de vous retrouver avec du F1 stérile!
  5. S’il n’y a pas d’arrosage public à proximité, il vous faudra mettre en place un calendrier d’arrosage impliquant le groupe ou seulement les personnes à proximité.
  6. Apportez votre bonne humeur pour que ces moments de convivialité deviennent le moteur de ces ateliers de jardinage.

Ne le dites à personne mais…

Sans entrer dans le détail car je ne veux pas me prendre une grosse amende, j’avoue avoir investi l’espace public à plusieurs reprises. J’y ai planté des arbres fruitiers et des plants de tomates que j’ai récolté sans que personne ne s’en aperçoive!!

A l’époque je ne savais pas que c’était possible d’entreprendre la démarche légalement. Je me baladais en grignotant des fruits frais avec mon fils et j’avais simplement toujours le reflexe de PLANTER les noyaux. Quand on repassait par là on partageait notre gourde avec les semis. Mon objectif était d’apprendre à mon fils l’impérieuse nécessité et légitimité de planter de la vie partout où c’était possible (dans le respect des aménagements publics).

J’espère qu’un jour il récoltera sur les arbres fruitiers plantés ensemble en se rappelant de ce que sa vieille mère lui aura appris. La nourriture peut être à disposition de tous. Elle le peut donc elle le doit. Plantez pour vous et pour ceux qui viendront après. Plantez légalement si possible Winking smile.

parc

 


Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    33
    Partages
  •  
  •  
  • 33

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *