Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cessez de vous chercher des excuses!

Voici une liste de remarques que j’entends pratiquement à chaque fois que je présente les résultats de mon jardin:

Ce que tu fais c’est génial, c’est formidable, j’adorerai moi aussi me lancer MAIS…”

  1. Je n’ai pas de jardin
  2. Mon jardin est trop petit
  3. J’habite en appartement
  4. Je suis locataire
  5. On cherche à acheter mais on a pas encore trouvé

A tous ces amoureux de la Nature désireux de se lancer j’ai une réponse à apporter!  Ces remarques appellent des questions très pertinentes qu’on pose rarement, persuadé de connaitre leur réponse. Voici donc la liste de questions auxquelles je vais répondre dans les jours à venir:

  1. A-t-on besoin d’avoir un jardin pour cultiver?
  2. Quelle est la taille minimum d’un potager pour manger à l’année?
  3. Peut-on cultiver en appartement?
  4. Peut-on cultiver quand on est locataire? Y  a t-il des démarches à entreprendre? Comment vais-je rendre le terrain au propriétaire?
  5. Peut-on se lancer avant d’avoir acquis son terrain?

Aujourd’hui on s’attaque au premier problème qui semble le plus difficile à surmonter:  comment cultiver quand on a pas de jardin?

Connaissez-vous le co-jardinage?

Dur dur de manger son jardin quand on en a pas! Et si on mangeait celui du voisin? C’est le concept du co-jardinage! Le co-jardinage met en relation ceux qui possèdent un jardin mais n’ont pas le temps ou la force physique de planter avec ceux qui vivent en appartement et désirent se lancer dans l’aventure du potager. L’un partage son jardin, l’autre sa récolte! C’est gagnant-gagnant et idéal pour commencer et découvrir si vous avez l’âme d’un Mangeur de Jardin.

Trouver un Co-jardin dans votre voisinage

Vous pouvez trouver un co-jardin dans votre voisinage. Pour cela c’est très facile.

  • Baladez-vous dans le voisinage, l’œil grand ouvert.
  • Localisez les terrains avec une pelouse bien verte signe d’une bonne irrigation naturelle car quand on jardine chez les autres on est pas toujours là pour arroser.
  • Localisez les terrains à l’abandon et les terrains entretenus.
  • Méfiez-vous des terrains trop bien entretenus sans un brin d’herbe qui dépasse, sans une abeille qui butine, cela peut-être le signe de l’utilisation de pesticides qui nuiront à vos récoltes ou d’un propriétaire un peu maniaque qui peut se révéler hostile à la permaculture ou à l’agroforesterie.
  • Vous cherchez un terrain clôturé pour éviter le saccage de poules ou possible animaux domestiques (ou enfants).
  • Vous cherchez des prêteurs sympathiques…mais pas trop présent! Rien de plus désagréable que de travailler en se sentant observé …exception faites des petits vieux qui égaieront votre labeur par leurs discussions.
  • Notez les noms sur les boites aux lettres des terrains concernés.

Site internet spécialisé dans le Co-jardinage

Les sites de co-jardinage prêter son jardin.com et adopte ma tomate.com  sont des reseaux gratuit qui mettent en relation prêteur et jardineursSmile.

Comment Co-jardiner en toute sérénité?

Vous avez trouvé le Co-jardin de vos rêves et vous voilà prêt à y planter votre semoir dans l’espoir de belles récoltes et de moments de convivialité partagées. Mais attention, comme dans toute relation, il faut construire sur des bases saines pour durer dans le temps. Voici mes conseils:

  • Préparez une demande écrite exposant votre projet et ses modalités d’action.
  • Adressez cette demande au nom des propriétaires (nom trouvé sur les boites aux lettres).
  • Proportionnez votre demande de terrain à votre expérience. Si vous êtes débutant, ne commencez pas par demander 300m2 sur lesquels vous n’êtes pas assuré de récolter assez pour partager la recette avec le propriétaire.
  • Proportionnez votre demande à la taille du terrain selon l’âge des propriétaires. Des personnes âgées qui n’ont plus la force physique d’entretenir leur terrain ne seront pas gêner d’en prêter une grande partie voir la totalité en échange de quelques légumes et du passage de la tondeuse. Un jeune couple avec enfant sera peut-être moins disposé à laisser un inconnu rentrer dans leur jardin.
  • Expliquez ce que vous allez cultiver et dans quel mode de culture (conventionnel, bio…) et le types de semences utilisées (paysannes, F1…)
  • Etablissez clairement le rôle de chaque partie. Le prêteur peut vouloir arroser les plantes par exemple ou apprendre à jardiner à vos côtés.
  • Présentez immédiatement les personnes participant au projet. N’amenez jamais de personnes inconnues sans avoir prévenu le propriétaire des lieux, surtout s’il vit sur place.
  • Proposez d’emblé des jours et horaires de passage pour rassurer le propriétaire de votre sérieux et bien sûr ne dérogez pas au règlement.
  • Ne dérangez pas les lieux en laissant trainer vos outils ou s’envoler vos sachets de graines. N’hésitez pas à demander si les outils doivent rester sur place (si possible et si accès à vos heures de passage).
  • Faites-vos preuves! Si vous entretenez correctement une parcelle de 5m2 et partagez votre récolte, les propriétaires vous proposeront d’eux-mêmes d’augmenter la taille de la parcelle.

Attention, je vous conseille d’établir ce même contrat/règlement par écrit avec le propriétaire même si c’est un membre de votre famille (ou encore plus!! si c’est un membre de votre famille).

Vous êtes fin prêt pour vous lancer dans l’aventure!

Soutenez-moi en likant les articles directement sur le site www.mange-ton-jardin.fr ou sur la page Facebook de Mange ton Jardin Bio.

co jardinage


Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    12
    Partages
  •  
  •  
  • 12
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *